2017

Du bien-être grâce à Zoé, le lapin, et autres invités

Les résidants de Ker-an-Dero ont aussi chouchouté cochons d'Inde et chèvre toy, mardi. À l'initiative d'une lycéenne du Porsmeur dans le cadre de ses études.

L'idée

Les visages affichent des sourires. Les mains tendent carotte ou feuille de salade vers Zoé, le lapin, et le couple de cochons d'Inde, tout en caressant au passage Minus, la chèvre toy. Ce mardi après-midi, à l'Ehpad de Ker-an-Dero, les invités ne pipaient mot, sauf Marley, le golden retriever, qui manifestait sa présence de temps en temps par un aboiement très amical.

L'initiative de cette visite qui sort un peu des chemins battus revient à Lisa Maglioli, élève en première bac pro service de proximité et de vie locale, au lycée du Porsmeur.

Dans le cadre d'un stage, elle réalise un projet d'activité ou d'animation. « En faisant venir de petits animaux à l'Ehpad, mon objectif est de travailler avec les résidants sur la motricité, le bien-être ou encore l'estime de soi, explique Lisa.

« Diminuer les troubles du comportement »

Pour son action, mardi, la lycéenne a fait appel à Isabelle Igout, une ancienne monitrice-éducatrice diplômée. « Je viens de créer Résilience médiation, en tant qu'auto-entrepreneur, déclare cette dernière. L'objectif de la médiation animale est d'apaiser ou de diminuer les troubles du comportement. » Dans des structures thérapeutiques ou de soin, « je m'adresse aussi bien aux enfants qu'aux personnes âgées ou porteur d'un handicap,ar petit groupe de trois à cinq personnes ou individuellement ».

Par exemple, auprès de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, « on peut faire des exercices en chambre, au moment du lever, de la douche, du repas. Le fait de se pencher vers l'animal, de le caresser, de lui tendre de la nourriture peut réduire l'angoisse, ressentie lors de ces gestes du quotidien ». [Ouest-France 20/10/2017]

Ker an Dero. Sortie de résidents au moulin de Pont-Pol

Des résidents de Ker an Dero étaient de sortie la semaine dernière. Cyndi Le Men, élève stagiaire en terminale en services à la personne, les a accompagnés au moulin de Pont-Pol, un ancien moulin à papier, fermé depuis 1953. Les résidents ont eu le privilège d'avoir un guide expert, François Bouget, de l'association Au fil du Queffleuth et de la Penzé, qui leur a raconté l'aventure humaine, professionnelle et sociale des familles de papetiers qu'il y avait ici jadis. Une sortie de proximité très appréciée de tous. [Télégramme 22/10/2017].

La semaine bleue bien fêtée à Ker-an-Dero

La semaine bleue, manifestation nationale consacrée aux seniors, est toujours un moment fort sur le calendrier de la maison de retraite de Ker-an-Dero. Plusieurs animations ont jalonné la semaine. Le coup d'envoi fut donné par les résidants qui ont confectionné une banderole pour annoncer l'événement. Les élèves de la maison familiale rurale de Kerozar, hôtes réguliers à Ker-an-Dero, ont ensuite offert la première animation avec un loto.

Le lendemain, Pierre Le Corre a apporté la note musicale avec un thé dansant. Et le Kafe brezhoneg a rassemblé, en fin de semaine, les convives pour évoquer des souvenirs et pour faire un brin de causette. Dimanche, pour clore la semaine, de l'humour et du rire à profusion avec une pièce de théâtre de la compagnie Bons jours ensemble, qui a fait salle comble. Un spectacle proposé par l'association Main dans la main avec les anciens, et dont les bénéfices permettront de financer diverses activités et sorties. [Ouest-France 12/10/2017]

Théâtre. Les Bons jours ensemble

La troupe amateur Les Bons jours ensemble donnera deux représentations, ce week-end, de la comédie « Espèces menacées », au profit de l'association Main dans la main avec les anciens qui oeuvre pour l'amélioration des conditions de vie des résidents de Ker an Dero. Cette pièce est un petit bijou d'hilarité. Par mégarde, Yvon a échangé sa mallette contre celle d'un inconnu dans le RER. Là où se trouvaient ses gants et son sandwich, il y a désormais des millions. Pour fuir des représailles certaines, il décide de prendre le premier vol pour Buenos Aires. Mais c'était sans compter le refus obstiné de sa femme, les intrusions successives d'un couple d'amis inopportuns, d'un policier douteux, d'un commissaire tatillon, d'un chauffeur de taxi irascible, et l'arrivée d'un tueur bien décidé à récupérer son dû. Les sept comédiens de la troupe se produiront à la salle du Cheval Blanc, samedi, à 20 h 30 et dimanche, à 15 h. Cartes d'entrée en vente à Ker an Dero, Ti an Oll et la Boissellerie. Tarif : 7 € et gratuit pour les moins de 12 ans.  [Télégramme 04/10/2017]

Des résidants de Saint-Roch en visite à Ker-an-Dero

Sept résidants de la maison de retraite Saint-Roch de Plouvorn ont rendu visite aux pensionnaires de la maison de retraite de Ker-an-Dero, la semaine dernière. Après la visite, la belote et les dominos, un goûter a conclu la journée. [Ouest-France 29/09/2017]

Ker-an-Dero : des pompons pour la course Roscolor

Des porte-clés pompons seront en vente, le dimanche 24 septembre, à Roscoff, lors de la Roscolor, course contre la mucoviscidose. Réalisés par les résidents de la maison de retraite de Ker-an-Dero, ils seront vendus par Nicole, animatrice, et les bénévoles de Main dans la main. Une action qui s'inscrit dans l'esprit de la Semaine bleue, du 2 ou 8 octobre, à Ker-an-Dero. [Ouest-France 18/09/2017]

Les enfants ont chanté à la résidence Ker an dero

Les enfants du centre de loisirs sont des hôtes réguliers de la maison de retraite de Ker an Dero. Jeudi 3, seize d'entre eux, âgés de 3 à 5 cinq ans, ont salué les résidants. Ils ont chanté et dansé en ronde pour le plus grand plaisir des résidants. En matinée, ils avaient également confectionné des gâteaux, dégustés ensuite à la résidence. Anne-Marie Couil, animatrice au centre de loisirs, mais aussi chef de choeur des scolaires plourinois a promis de revenir à la résidence avec un petit groupe à Noël. Ouest-France 07/08/2017].

Les danseurs de Lanhouarneau à Ker-an-Dero

Les résidents de la maison de retraite de Ker-an-Dero viennent de vivre une après-midi aux couleurs bretonnes, après celle du radio crochet du 14 juillet.

Le groupe de danse bretonne de Lanhouarneau a invité les résidants à un fest-deizh, concocté par les animatrices de la résidence. Une après-midi qui fut prolongée par des histoires en breton et des chansons, reprises en choeur par tous. « Le plaisir d'être ensemble était visible », commente Nicole, l'animatrice. Au plus grand bonheur du public, le groupe prévoit d'ores et déjà de revenir l'année prochaine, pour un nouveau fest-deizh. [Ouest-France 26/07/2017].

À Ker-an-Dero, le Kafé brezhoneg a ses clients fidèles

Depuis maintenant dix ans, le Kafé brezhoneg a son point de chute à la maison de retraite de Ker-an-Dero. Louis Derrien et son équipe n'hésitent pas à venir en terre trégorroise pour apporter un beau brin de bonheur aux résidants. En breton et en français, personne n'est exclu, le public du Kafé brezhoneg écoute leurs histoires contées avec humour et clin d'oeil, agrémentés de chansons anciennes. Un menu qui fait recette auprès des aînés, qui attendent déjà avec impatience le prochain rendez-vous, fixé au vendredi 6 octobre. [Ouest-France 21/07/2017]. 

À Ker-an-Dero, deux bénévoles pour « triporter » !

L'association À vélo sans âge et ses triporteurs ont fait du chemin depuis un peu plus d'un an. Le triporteur a fait des émules dans diverses structures du pays de Morlaix. C'est aussi le cas à l'Ehpad de Ker-an-Dero qui avait fait connaissance avec ce moyen de transport en septembre dernier. L'actuel président d'À vélo sans âge, Ernest Le Bris, avait lui-même offert ce baptême de triportage aux résidants.

Depuis, les sorties se sont multipliées. La dernière avait lieu fin juin, la prochaine est déjà programmée. Ce sera le 17 août avec une balade marine à Roscoff. Et pour organiser encore un plus ces sorties sympas, deux bénévoles, Michèle Fer et François Le Coz, ont suivi une formation, animée par Ernest Le Bris. Ça va rouler encore un peu plus à Ker an Dero ! [Ouest-France 15/07/2017].

Rencontre autour de Nos anciens avec Skol Diwan

Les résidants de la maison de retraite de Ker an dero ont rencontré, vendredi, au centre social Ti an Oll, les élèves de de CE1-CE2 de Skol Diwan. Une rencontre intergénérationnelle dans le cadre du projet Nos anciens, mené par l'artiste Motia.

Celle-ci a réalisé un livre-objet avec les témoignages recueillis à la résidence. Les élèves de Skol Diwan ont apporté l'autre touche artistique, avec la mise en couleur de la couverture du livret. Les élèves ont expliqué les différentes étapes de fabrication avant de présenter leur spectacle de fin d'année. [Ouest-France 06/07/2017]

Bal guinguette. Un été musical

Les résidents et les bénévoles de la résidence Ker an Dero ont passé, la semaine dernière, un après-midi qui laissera de bons souvenirs à tous. Tout a commencé par un barbecue qui a été suivi d'un bal guinguette, animé avec enthousiasme par le Saint-Martinois Pierre Le Corre. Cette animation estivale s'inscrit dans le cycle des animations programmées pour l'été où la musique aura une place de choix. Résidents et bénévoles, satisfaits de cette ambiance de fête, bénéficieront à nouveau dans les semaines à venir d'animations concoctées par les animatrices Marie-Claire Guyader et Nicole Bonaventure. [Télégramme 06/07/2017]

Mona Jaouen a enchanté Ker-an-Dero

Les animations estivales se poursuivent à la maison de retraite Ker-an-Dero. Jeudi, la musique a apporté un brin de soleil aux résidants. Invitée, Mona Jaouen a donné un concert, accompagné de son guitariste, Patrice Pecheraux. Chaleureusement applaudie par le public de Ker-an-Dero, Mona Jaouen a chanté ses propres compositions, en breton et en français, ainsi que des chansons populaires. « Elle a dialogué avec les résidents et a retrouvé, avec émotion, Valentine Colleter, pour un chant traditionnel », explique Marie-Claire Guyader, animatrice à la résidence. Valentine Colleter, ancienne chanteuse de kan ha diskan, a animé pendant des décennies les festoù-noz en Bretagne. [Ouest-France 05/07/2017]

Main dans la main avec les anciens à Ker-an-Dero

L'association Main dans la main avec les anciens de l'Ehpad de Ker-an-Dero poursuit sa dynamique. Un accompagnement des résidants qui a connu plusieurs moments forts, l'année dernière.

La présidente, Nicole Péron ; Marie-Christine Coz, vice-présidente, et Marie-Claire Guyader, animatrice de la résidence, ont ainsi rappelé « le succès de la pièce de théâtre, ainsi que la participation au Téléthon avec fabrication de porte-clés à pompon ». Sans oublier l'adhésion à l'association A vélo sans âge qui propose des sorties en triporteur et dont la première balade avait ravi les résidants.

Main dans la main avec les anciens a également eu le plaisir de recevoir un prix, attribué par le Crédit agricole dans le cadre des trophées locaux, pour son projet intergénérationnel.

L'année en cours ne s'annoncera pas moins active. Le directeur de l'Ehpad, Julien Prigent, a pu annoncer la fin des travaux d'agrandissement, prévu fin juin. Une bonne nouvelle qui permettra à l'association de créer des activités complémentaires aux ateliers existants.

Côté finance aucun nuage non plus. Les comptes présentés par Martine Mazé, mais aussi le rapport d'activité d'Annie Scouarnec ont été adoptés à l'unanimité. Par ailleurs, il est toujours possible de rejoindre l'association, afin de donner un peu de son temps au profit des résidants (adhésion, 5 €). [Ouest-France 27/05/2017]

Ker an Dero. Des anniversaires rassembleurs

Les résidents de Ker an Dero se retrouvent régulièrement avec les bénéficiaires du Saad, c'est-à-dire le Service d'aide et accompagnement à domicile, pour célébrer ensemble leurs anniversaires. Les natifs des mois de mars et avril les ont ainsi fêtés, la semaine dernière, lors d'un sympathique événement rassembleur. Outre un bon goûter partagé, ces agréables moments présentent aussi l'opportunité pour les résidents d'échanger avec les Plourinois et de retrouver des connaissances. [Télégramme 03/05/2017] 

 

Les Anciens, un livre-objet qui n'a pas de prix !

Le projet a été mené et finalisé par l'artiste plasticienne Motia avec des résidants de l'Ehpad de Ker-an-Dero. Deux cents exemplaires ont été tirés. À l'acheteur d'en estimer la valeur.

Elle a été l'une des lauréates du Printemps des générations de l'Orpam. Son projet, Les Anciens, avait séduit. Son objectif ? Faire émerger une mémoire collective sur la vie d'autrefois, en la matérialisant par un livre-objet.

« Le premier livre-objet artisanal est tiré à deux cents exemplaires avec un petit ensemble de portraits dessinés, annonce Motia. La couverture est unique. Elle est reliée sans colle. » Pas de prix affiché pour cet ouvrage à découvrir à la médiathèque. Car, pour Motia, « c'est l'occasion de réfléchir au travail fourni. À chacun d'estimer la valeur de cet objet. »

« Susciter l'intérêt des plus jeunes »

Pendant plusieurs mois, Motia, artiste plasticienne, a mené un travail de collectage, porté également par l'association Appache (Amicale de pédagogie positive et arts collectifs des humaines éditions). Un nom poétique et ambitieux pour un projet qui ne l'est pas moins.

Soutenue par Hent Glaz, groupement de coopération sociale et médico-sociale des communes de Plourin-lès-Morlaix et Plougonven et la médiathèque, Motia a démarré ce travail, en septembre, avec les résidants de l'Ehpad de Ker-an-Dero et l'aide précieuse de l'animatrice Marie-Claire Guyader. Le collectage des souvenirs, des anecdotes, du vécu des témoins a été réalisé par des enregistrements audio, au cours d'ateliers collectifs. Et il est illustré de portraits individuels des participants.

« L'autre objectif est de susciter l'intérêt des plus jeunes pour l'histoire locale avec des cocréations intergénérationnelles », commente Motia. Des rencontres ont eu lieu avec les élèves de Skol Diwan Montroulez. « Les Anciens, c'est aussi creuser ce rapport avec la langue bretonne, et sauvegarder ce breton du coin. »

Les Anciens sera aussi disponible dans plusieurs points de vente dont certains sont déjà connus : à la Cantine des Sardines à Morlaix, le resto-boutique l'Effet Papillon à Quimper, ainsi que sur le marché du vendredi matin à Plougonven, où Motia exposera également ses oeuvres. À noter, l'exposition des douze premiers portraits originaux de résidants de Ker-an-Dero, à Skol Diwan, lors des portes ouvertes organisées le samedi 13 mai.

Les Anciens. Sur commande via internet ou le téléphone, appache@riseup.net ou 06 84 60 53 56. [Ouest-France 28/04/2017]

L'artiste Motia écoute les générations exister

Résidents de l'Ehpad, écoliers de Diwan, jeunes retraités, la plasticienne les enregistre, les dessine parfois. Objectif : réunir ces paroles en un livre-objet pour une écoute mutuelle.

L'initiative

C'est la plasticienne plougonvenoise Motia, alias Mathilde Dousse, qui mène ce projet d'écoute et de transmission. Intitulé Beau, le projet est l'un des lauréats du Printemps des générations, organisé par l'Orpam.

« C'est un travail collaboratif qui permet de soigner l'attention aux personnes âgées mais c'est aussi un projet que partagent les habitants de 98 ans à 7 ans, sur le territoire, entre les montagnes et Morlaix, explique Motia. La prise en compte de leur parole et sa valorisation passeront par un support, un livre-objet. »

Entre septembre et décembre, Motia a coanimé avec Marie-Claire Guyader, animatrice à l'Ehpad de Ker-an-Dero, des ateliers collectifs d'écoute, en enregistrant toutes les causeries. « Depuis début mars, je rencontre aussi des résidants volontaires pour une prise de parole individuelle, tout en dessinant leur portrait au crayon, explique-t-elle. J'enregistre ces témoignages pour les plus jeunes et les générations futures, e brezhoneg ou en français. »

Les générations à l'écoute

Pour le moment, il y a seize dessins, dont certains seront reproduits dans le livre à venir.

D'autres ateliers étaient organisés à la médiathèque. « Ce sont des jeunes retraités qui y ont participé, et un autre a eu lieu à skol Diwan, avec des jeunes », indique Motia qui insiste sur l'écoute mutuelle, « le fait que chaque groupe de génération s'adresse à l'autre ».

Le grand moment, ce sera ensuite le 23 mars, avec la conception de la maquette du livre. Les trois générations y seront associées. L'étape suivante est fixée au 7 avril ; un atelier collectif « fera le retour de tout ce travail mené ensemble », avant la restitution de l'ensemble, une semaine après.

À l'issue de cette démarche, la première édition du livre sera ensuite imprimée de façon artisanale par l'association l'Appache, à Plougonven. La création d'un site avec une encyclopédie sonore est également en projet.

Ce travail de longue haleine, comme le qualifie la plasticienne associe plusieurs partenaires, parmi lesquels le Groupement de coopération sociale et médico-sociale Hent Glaz, issu de la réunion des CCAS plourinois et plougonvenois, ainsi que l'Ehpad de Ker-an-Dero et la médiathèque. [Télégramme 17/03/2017]

Ker an Dero. Sept nouvelles chambres

 

Jeudi était jour de fête à l'Ehpad de Ker an Dero. Les résidents étaient invités à découvrir, en compagnie du directeur, Julien Prigent, et de Johan Milin, directeur des services du CCAS, les récents équipements de l'établissement à l'occasion de l'installation de pensionnaires dans les sept nouvelles chambres de l'aile d'hébergement récemment construite.

Un chantier qui devrait s'achever en juin


Le bâtiment connaît un chantier important, dont le projet a débuté en début 2012. La fin des travaux est annoncée en juin, sauf aléas techniques. Ils se sont déroulés en trois phases avec la création du Pôle action sociale, celle d'une nouvelle aile d'hébergement de sept chambres, sans augmentation de la capacité d'accueil mais avec la mise en place d'un accueil de jour interne pour personnes désorientées, complétée par un jardin thérapeutique, des bureaux et un pôle soin, ainsi que la construction et la restructuration des espaces de vie et de la zone logistique, comprenant une nouvelle lingerie, et la création de la déjà célèbre « place du village ». Les visiteurs ont découvert un espace moderne et particulièrement bien adapté, lumineux et fonctionnel, tant pour les résidents que pour les personnels. Le coût total de ce projet atteint 5 M€ TTC, financés en partie par le conseil départemental, Morlaix communauté, l'Agence régionale de santé, les réserves parlementaires (député et sénateur) et la Dotation d'équipements des territoires ruraux. [Télégramme 16/03/2017]

 

Ker an Dero. Causerie autour du lin

Une animation interactive a eu lieu jeudi, à la résidence Ker an Dero. L'Ignacien Daniel Sannier est en effet venu à la rencontre des résidents pour une passionnante causerie sur le thème du lin. Il a su intéresser son auditoire en retraçant l'historique de la culture du lin en Bretagne ainsi que ses procédés. Les outils qu'il a exposés n'ont pas manqué d'éveiller la curiosité et les échanges en breton ont été riches au cours de ce bel après-midi qui en appelle certainement d'autres. [Télégramme 15/03/2017]

 

Ker an Dero. Visite des élus aux résidents

Les résidents de Ker-an-Dero, originaires des communes de Plourin-lès-Morlaix, Plougonven et Commana, ont reçu, jeudi, la visite des élus et des bénévoles du CCAS de leur commune respective. Chaque résident a ainsi reçu un présent local gourmand offert par Plourin, tandis que les municipalités de Plougonven et Commana retrouvaient les résidents de leur commune autour d'un goûter ou d'un cadeau. Cette rencontre a été coordonnée par les animatrices de la résidence, Marie-Claire Guyader et Nicole Bonaventure. [Télégramme 24/01/2017]

 

Partagez ce site

en un clic !